ACOUSTIQUE SUISSE- AUDITION SANTE MARTIGNY 027 723 15 20                                                      ACOUSTIQUE SUISSE - AUDITION SANTE SION 027 323 33 34

 


» » Correction Auditive - Pertes Auditives
Exporter en pdf  Exporter en pdf


PERTES AUDITIVES   

 

 

Notre mode de vie actuel fait que notre espérance de vie n’ait jamais été aussi longue et que certains troubles qui étaient presque inexistants il y a quelques décennies, sont devenu tout à fait courants et habituels.

 

La perte auditive fait partie des nouveaux paramètres de notre société. En effet, une personne sur deux de plus de 50 ans souffre d’un certain degré de perte d’audition.

Une perte auditive signifie que vous n’entendez plus la totalité des sons. Si vous n'entendez plus la totalité des sons, vous éprouverez des difficultés à entendre distinctement la télévision, à intégrer et suivre une conversation dans un lieu bruyant avec plusieurs personnes, à avoir une vie sociale harmonieuse.

 

Avec le temps, de nombreux aspects de la vie quotidienne seront de plus en plus difficiles, ce qui entrainera un isolement social et une diminution de la qualité de vie.

 

Bien que les raisons les plus fréquentes des pertes d’audition soient l’âge et l’exposition aux bruits excessifs, il existe d’autres causes qui peuvent survenir :

 

  • Une infection mal soignée de l’oreille moyenne
  • Une blessure à la tête
  • Une perforation du tympan
  • Certains traitements contre le cancer
  • La prise de certains médicaments

 

Une grande enquête sur la population active danoise déficiente en matière d'audition démontre que la perte d'audition entraine une contrainte physique et psychologique plus accablante que si vous utilisiez des aides auditives.

 

 

 

 

 

 

 

L'étude montre qu’un peu plus de la moitié de la population active déficience auditive n’utilise pas d’appareil auditif. L'étude indique également que ce groupe d’employés a davantage de difficultés au travail que les personnes qui utilisent des appareils auditifs.

L'étude démontre également que les personnes qui ont choisi de ne pas utiliser une aide auditive, se sentent plus épuisés mentalement et physiquement  à la fin de la journée que les personnes qui utilisent un appareil auditif.

 

Grâces à plusieurs sources scientifiques, nous savons maintenant que la déficience auditive qui n'est pas prise en charge occasionne un rétrécissement du cerveau. 

Des chercheurs ont constaté que la perte auditive accélère la perte de tissu cérébral chez les personnes âgées. L'étude encourage vivement à prendre en charge la perte d'audition plutôt que de l'ignorer.

 

En règle générale, le cerveau devient plus petit avec l'âge mais le rétrécissement semble s’accélérer chez les personnes âgées qui ont une déficience auditivequi n'est pas prise en charge. 

 

Pour cette étude, le chercheur Frank Lin, M.D., Ph.D. et ses collègues de la Johns Hopkins Medicine aux États-Unis ont utilisé des informations de la Baltimore Longitudinal Study of Aging afin de comparer les changements qui, au fil du temps, se produisent dans le cerveau des adultes avec une audition normale et des adultes ayant une déficience auditive.

Chaque année, pendant une période de 10 ans, 126 participants se sont soumis à une imagerie par résonance magnétique (IRM) pour suivre l'évolution de leur cerveau. Chaque individu a également dû passer des examens médicaux complets au moment de la première IRM en 1994 ainsi que des tests auditifs. Au départ, 75 avaient une audition normale tandis que 51 avaient une déficience auditive, avec au moins une perte de 25 dB.

 

Plus de tissu cérébral perdu

 

Après avoir analysé les IRM de chacun au cours des années suivantes, Lin et ses collègues ont constaté que les participants dont la capacité auditive était déjà endommagée lors de l’étude préliminaire présentaient un taux d'atrophie du cerveau accéléré par rapport à ceux qui avaient une audition normale.

 

 

 

En général, les personnes qui étaient atteintes de déficience auditive perdaient  plus d’un centimètre cube supplémentaire de tissu cérébral par rapport aux personnes normoentendantes. Les malentendants présentaient également davantage de rétrécissements dans certaines régions cérébrales, y compris les structures cérébrales responsables de traitement du son et de la parole.

 

Les conséquences de ce retrécicement du cerveau peuvent se manifester au travers de plusieurs symptômes, tels que des changements d’humeurs, des pertes de mémoires et parfois des symptômes plus graves comme la démence ou des convulsions.

Pour les chercheurs, ce n’est pas surprenant que les structures chargées du son et la parole soient affectées par la perte d’acuité auditive. Un rétrécissement dans ces domaines pourrait simplement être la conséquence d'un cortex auditif « faible » qui s'atrophierait par le manque de stimulation. Cependant, ces structures ne fonctionnent pas si elles sont isolées et leurs responsabilités ne s'arrêtent pas à trier les sons et le langage.

 

 « L'étude recommande que la déficience auditive soit prise en charge plutôt que de l’ignorer. Si vous voulez faire face à la perte auditive, vous devez le faire le plus tôt possible », dit Lin. « Si la perte auditive contribue à ces différences que nous voyons sur l'IRM, vous voulez la traiter avant que ces changements structurels du cerveau ne commencent. »

 

Lin et ses collègues projettent d'examiner si le traitement de la déficience auditive précoce peut réduire le risque de problèmes de santé associés.

Les résultats s'ajoutent à une liste croissante de conséquences sur la santé associées à la perte d’acuité auditive, y compris le risque accru de démence, de chutes, d'hospitalisations et de la diminution globale de la santé physique et mentale.

 

La conclusion est que l’acquisition d’une correction auditive ne préserve pas uniquement les oreilles mais également le bon fonctionnement du cerveau.

Source : www.hopkinsmedicine.org et www.medicalxpress.com